Accueil > Albums Photos > La Commanderie templière d’Avalleur

La Commanderie templière d’Avalleur

vendredi 7 novembre 2014, par administrateur

Nouveau/new

Avez-vous pris connaissance de la nouvelle façon de visualiser les albums photos "en plein écran" avec Google Photos ? Dans la même Rubrique, cliquez sur :

  • Visualiser les albums photos.


Mais qui sont les Templiers ? Qu’est-ce qu’une commanderie templière ?

  • De la réalité au mythe, 9 siècles d’histoire

Les Templiers : Un groupe de chevaliers vivant en Palestine, mené par Hugues de Payns, né, comme son nom l’indique à Payns près de Troyes en Champagne, va se rassembler afin de créer une nouvelle milice appelée Les Pauvres Chevaliers du Christ. Leur mission est simple. Ils doivent sécuriser les chemins de pèlerinage et surveiller les points de passage stratégiques, afin de protéger les pèlerins qui se rendent à Jérusalem. Ce petit groupe de chevaliers sont à la fois moines et guerriers. Le roi de Jérusalem leur propose d’installer leur quartier général à un endroit qui est proche des ruines du temple de Salomon. C’est pour cela qu’ils seront rebaptisés Les Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon. Ce qui donnera les Chevalier du Temple, puis par extension, les Templiers.

Afficher l’album

L’ordre est officialisé par Saint Bernard de Clairvaux lors du concile de Troyes en 1128. Située sur le plateau dominant Bar-sur-Seine, la commanderie templière d’Avalleur est un ensemble historique de grand intérêt pour le département de l’Aube et pour l’histoire de la Champagne.

L’abbaye cistercienne de Clairvaux

  • Histoire de l’abbaye

C’est au Val d’Absinthe qu’un jeune père abbé, le futur Bernard de Clairvaux, et quelques moines venus de Cîteaux, vinrent défricher, il y a neuf siècles, une clairière de terre aride au cœur de la vieille forêt gauloise qui couvre les collines et les vallées des confins de la Champagne et de la Bourgogne. Cette terre de silence et de pauvreté va devenir pour la postérité la grande abbaye de la "claire vallée", Clara vallis. Haut-lieu de l’histoire religieuse.

  • La prison de Clairvaux

En 1808, Napoléon modifie le régime pénal français et rachète Clairvaux pour en faire la plus grande prison de son temps. Les vénérables murs de l’abbaye abriteront des détenus jusqu’en 1971. L’histoire de Clairvaux prison accompagne l’histoire de France, une histoire des grands procès et des détenus politiques célèbre. En 1832, Clairvaux devient au centre d’un nouveau débat de société grâce à Victor Hugo exaltant la triste destinée d’un détenu appelé Claude Gueux pour en faire son premier ouvrage contre la peine de mort.

  • Clairvaux : Abbaye ou Prison ?

Afficher l’album

L’emplacement de l’abbaye est choisi avec précaution. Le site permet aux moines de vivre leur vocation.
En effet, les cisterciens se doivent de respecter la règle de saint Benoît qui stipule le respect du vœu de stabilité et la vie en autarcie.

Villandry

  • Château et Jardin

C’est à la Renaissance que le jardin s’ouvre sur la nature environnante. A cette époque, l’art et la philosophie sont marqués par l’idéal d’ouverture de la pensée humaniste, qui façonne les premiers jardins à l’italienne. Apparus dans la région de Florence, ces jardins conservent les fondamentaux médiévaux, mais prennent une forme décorative géométrique et ordonnée, inspirée de l’imaginaire de la Rome antique. En France, on doit l’introduction des premiers modèles à Charles VIII et Louis XII. Le château fort médiéval laisse place au château de plaisance de la Renaissance et le jardin clos médiéval s’ouvre à son tour sur l’extérieur.

Afficher l’album

Le Château de Villandry est le dernier des grands châteaux de la Loire érigés pendant la Renaissance dans le Val de Loire. L’élégance sobre de son architecture alliée au charme de ses jardins remarquables fait de ce monument l’un des fleurons du patrimoine mondial.

Château de Langeais

  • Son histoire

Bâti sur ordre de Louis XI, le château de Langeais est une demeure du Moyen Âge superbement restaurée et meublée à la fin du XIXe siècle par Jacques Siegfried, qui l’a léguée à l’Institut de France en 1904 ; le château est soigneusement conservé. La forteresse médiévale et son vaste parc dominent la Loire et la petite ville blottie à leurs pieds. Le visiteur découvre, au fil des salles, la reconstitution unique d’un intérieur du XVe siècle doté de très belles pièces de mobilier, d’objets d’art et d’une exceptionnelle collection de tapisseries. Ce château fort fut édifié à la fin du Xe siècle puis détruit par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans.

Afficher l’album

Le château est reconstruit par Louis XI en 1465. Son architecture de la fin de la période médiévale, est caractérisée par son pont-levis, ses hautes toitures, ses mâchicoulis, son chemin de ronde et ses cheminées monumentales finement sculptées.

AOP Sainte Maure de Touraine

  • Fabrication

Le Sainte Maure de Touraine est un fromage de chèvre à croûte naturelle, à pâte molle , sur lequel nous pouvons apercevoir une légère moisissure. Il est fabriqué à partir de lait cru de chèvre. La pâte est blanche ou ivoire, d’au moins 25% de matière grasse sur produit fini. Le Sainte Maure de Touraine a la particularité d’être traversée d’une paille de Seigle gravée au nom de l’appellation et attestant l’origine de la fabrication. Il se présente sous la forme d’une bûche allongée.

Afficher l’album

Le Sainte Maure est un fromage de chèvre produit dans la région de Touraine, mais seul le « Sainte Maure de Touraine » bénéficie de l’AOP. Sa texture onctueuse et fondante devient plus sèche et plus cassante.

Moustiers-Ste-Marie

  • Que savons-nous ?

Dans le ciel du village de Moustiers-Sainte-Marie, dans les Alpes-de-Haute-Provence, une étoile guide le visiteur de jour comme de nuit. Portée par une chaîne de 135 mètres de long dressée entre deux rochers, l’astre à 10 branches de Moustiers-Sainte-Marie n’a toujours pas révélé ses mystères... L’histoire devient légende quand les visiteurs comme les riverains lèvent les yeux vers l’étoile suspendue à 227 mètres. Depuis des siècles, on raconte que cet emblème aurait été dressé par un chevalier à son retour de croisade, un ex-voto dédié à la Vierge Marie. Moustiers-Sainte-Marie est classé parmi les Plus Beaux Villages de France

Cotignac

  • Le Rocher et ses habitations troglodytes

La fondation de Cotignac est très ancienne. Le nom Cotinacco est attesté dès 1030 ; d’après Albert Dauzat, le nom viendrait du nom d’homme gallo-romain Cottinius, du gaulois cottius, avec suffixe -acum. Les deux tours carrées au sommet du rocher sous lequel s’abrite le village, appartiennent aux premiers siècles de la féodalité. La falaise de tuf de Cotignac, que tout le monde appelle ici "Le Rocher" est haute de 80 mètres et s’étend sur 400 mètres. Le rocher, c’est le témoignage de l’existence d’un habitat troglodyte que l’on peut encore visiter.

Afficher l’album

Cotignac doit son importance économique à sa production d’huile d’olive, et historique à un vœu d’Anne d’Autriche et au pèlerinage que fit Louis XIV en 1660 à la chapelle de Notre-Dame-de-Grâces, située sur le mont Verdaille, non loin des remparts de cette petite ville.

Le collège des Bernardins

  • Huit siècles d’histoire

Le collège des Bernardins, ou collège Saint-Bernard, est un ancien collège cistercien de l’historique Université de Paris. Fondé par Étienne de Lexington, abbé de Clairvaux, et construit à partir de 1248 avec les encouragements du pape Innocent IV, il servit jusqu’à la révolution française de résidence pour les moines cisterciens étudiants à l’Université de Paris. Après une rénovation complète achevée en septembre 2008, c’est aujourd’hui un lieu de rencontres, de dialogues, de formation et de culture proposant une programmation riche de conférences et colloques, d’expositions, de concerts, d’activités pour le jeune public.

Afficher l’album

Le bâtiment principal, est utilisé à des buts divers. Devenu prison pour les bagnards, il est bientôt utilisé comme entrepôt, puis sert à d’école pour les Frères des Écoles chrétiennes, avant d’être, une caserne de pompiers.